OneirOs, la maison des Fantasmes

Aller en bas

OneirOs, la maison des Fantasmes

Message par Adena H. le Mer 15 Juil - 18:40

Idée de départ :

Deux Serpentardes, deux Serdaigles et une Gryffondore décident d’ouvrir un lupanar dans l’Allée des Embrumes à la fin de leur septième année d’étude, dans l’espoir de gagner facilement et rapidement de l’argent. Pour cela, elles demandent au père d’une des deux Serpentard de devenir leur investisseur, ce qu’il accepte à la condition d’assouvir une de ses envies sur la Gryffondore : il a toujours voulu savoir comment c’était de coucher avec une sang moldue.

La Gryffondore fait quelques simagrées, mais finit par accepter et se laisser convaincre par ses compagnes ; car après tout si elles décident d’entrer dans ce projet, il faudra bien qu’elles payent à un moment donné de leur personne ; alors pourquoi ne pas commencer dès maintenant. Elle rejoint donc le père de la Serpentard à son manoir, il l'humilie et la possède de manière anale, en l'enculant, la forçant à agir de manière dégradante pour elle et à obéir à ses moindres commandements. Sado-masochisme de la part du père, lui fait mal et l'excite sexuellement en même temps mais refuse de la laisser se masturber en sa présence : car c'est lui qui veut pouvoir décider du moment de sa délivrance. Joue avec elle, va jusqu'à ses dernières limites, ses derniers retranchements, puis la force à partir comme en ne la considérant que comme un vieux sac de patates.

Ont l'argent, et ouvrent alors leur commerce.
avatar
Adena H.
Admin

Messages : 659
Date d'inscription : 20/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire-exister.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: OneirOs, la maison des Fantasmes

Message par Adena H. le Mer 15 Juil - 18:42

L’une des deux Serpentardes s’occupe de fabriquer un stock de potions (de virilité, de petite luxure, de contraception, de polynectar)

La seconde des Serpentardes s’occupe de débaucher les filles et les garçons les plus pervers de l’école en leur faisant de la publicité.

La première Serdaigle s’occupe de la comptabilité et gère tout ce qui correspond aux lois sorcières : car la prostitution y est autorisée, mais sous certaines conditions. Ainsi, par exemple, il faut qu’avant chaque rapport sexuel la prostituée signe un papier magique disant qu’elle est majeure, dans ses droits et dans toute sa possession mentale, et surtout qu’elle est consentante. Elle s’occupe également des idées d’agrandissement de commerce : l’argent leur permet de louer à peine un petit endroit dans l’Allée des embrumes, mais elles savent que les sorciers majeurs n’iront jamais mettre les pieds là-bas, et par conséquent elles imaginent le système d’une porte dans le Chemin de Traverse ou à Pré-au-Lard qui, si elle est traversée par une personne prononçant le bon mot de passe, permet d’être relié à une autre porte menant directement dans la pièce principale de l’Allée des embrumes. Et elle gère les horaires d’ouverture et de fermeture, les horaires de travail des filles, le roulement des chambres, etc.

La seconde Serdaigle s’occupe des enchantements d’agrandissement, vérifie que la limite d’âge tracée au sol permet véritablement d’empêcher les mineurs de franchir et d’arriver dans les pièces interdites, etc.

Quant à la Gryffondore, elle s’occupe de l’accueil, des clients, de les mener au bon endroit, de vérifier leurs préférences sexuelles et de faire en sorte qu’ils soient satisfaits, de les faire attendre mais pas trop, etc.

C'est la Gryffondore qui a la première l'idée de verser un pourcentage de bénéfices à leurs clients habituels qui accepteraient, selon un contrat fort précis et correspondant aux lois sorcières, de payer leurs clients qui accepteraient de leur donner un cheveu afin que, grâce au Polynectar, les patronnes du lupanar puissent prendre leur apparence et permettre d'assouvir le fantasme de tous leurs clients, sous couvert de confidentialité.

Idée des soirées orgiaques sous couvert du Polynectar.
Idée du polynectar pour changer de sexe et découvrir les plaisirs de l'autre sexe.
Idée d'une Pensine qui permettrait le voyeurisme. Ou le voyeurisme directement.
avatar
Adena H.
Admin

Messages : 659
Date d'inscription : 20/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire-exister.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: OneirOs, la maison des Fantasmes

Message par Adena H. le Mer 15 Juil - 18:50

Les cinq filles ont toutes de dix-sept à dix-huit ans.

Margaret Morvell : La première Serpentarde est aristocrate. Elle est la fille unique de ses parents. Son père est autoritaire, dominateur, et sa mère est effacée. Il participe souvent à des orgies sexuelles, et puisqu'il est leur actionnaire principal, il leur demande souvent de se débaucher pour leurs collègues. Elle-même préfère s'occuper des hommes désireux d'avoir une partenaire sexuelle dominatrice.

Kiera Wallwork : La seconde Serpentarde est bi-sexuelle. Elle vient d'un milieu plus modeste que la première, quoi que n'étant pas nécessiteuse, et désire faire tout son possible pour augmenter sensiblement son train de vie. Elle ne s'entend pas avec la Gryffondor.

Jessane Pyne : La première Serdaigle est frigide. Elle est la seule, avec la Gryffondor - quand elle s'occupe de l'accueil, à ne pas coucher avec leurs clients. C'est pourquoi elle s'occupe principalement de l'organisation, des emplois du temps. Quand elle est disponible, elle s'occupe des voyeurs.

Tricia Romero : La seconde Serdaigle est la cousine de la Gryffondor. Elles s'entendent plutôt bien, même si elles n'ont pas les mêmes compétences ni les mêmes centres d'intérêt.

Kathleen Lowe : La Gryffondor est la cousine de la seconde Serdaigle. Elle ne s'entend pas avec la seconde Serpentarde. Elle a couché avec le père de la première Serpentarde afin de le décider à devenir leur premier actionnaire. Elle s'occupe de l'accueil.


Dernière édition par Adena H. le Mer 15 Juil - 19:15, édité 1 fois
avatar
Adena H.
Admin

Messages : 659
Date d'inscription : 20/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire-exister.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: OneirOs, la maison des Fantasmes

Message par Adena H. le Mer 15 Juil - 18:54

Idées et réflexions de prénoms féminins :

Cornelia
Cilnia
Drina Colsey
Beti Broadway
Kiera Wallwork : 2ème Serpentarde
Malina Perkins : une Poufsouffle
Tawni Langley
Edyth Morvell : mère de la 1ère Serpentard
Margaret Morvell : 1ère Serpentarde
Brittany
Jessane
Anabes Pyne : la 1ère Serdaigle
Kristen Glover
Tricia Romero : la 2ème Serdaigle
Kathleen Lowe : la Gryffondor

Idées et réflexions de prénoms masculins :

Grady Griffin
Hallie Enright
Linwood Fitzgerald
Travis Treadway
Enoch Farrell
Kyle Coleman
Angus Camden
Chester Chudwell
Wentworth Bryton
Nicholas Branigan
Royce Marfont
Bradley Branigan : cousin d'un ami du père de la 1ère Serpentard. Aristocrate.
Terence Frinton
Alton Morvell : père de la 1ère Serpentard. Aristocrate.
Warmond Aguillard
Gilford Brewster
Stanmore Cresson
Ashton Aguillard
Harv Argent
Marden Beauvois
Priestley Errington
avatar
Adena H.
Admin

Messages : 659
Date d'inscription : 20/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire-exister.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: OneirOs, la maison des Fantasmes

Message par Adena H. le Mer 15 Juil - 19:30

1) La Gryffondor et le père de la 1ère Serpentarde

Bien que ses intentions soient parfaitement arrêtées dans son esprit, Kathleen Lowe ne pouvait s'empêcher de se demander ce qui l'attendrait dans la soirée. Coucher avec le père d'une de ses anciennes camarades de classe en échange d'une certaine somme d'argent, n'était ni plus ni moins que de la prostitution. Heureusement qu'aucune loi ne l'interdisait.
Elle pénétra dans le jardin de la propriété des Morvell. Plus elle s'approchait, plus elle prenait conscience de la lumière et du son qui provenait de l'intérieur de la maison - mais vu sa taille, il s'agissait plus d'un manoir que d'une maison, se rectifia-t-elle intérieurement. Elle n'était jamais venue rendre visite à Madison auparavant, et cette dernière n'avait jamais pris la peine de l'inviter, si bien que la vue de la façade lui arracha un mouvement de surprise : elles n'étaient pas assez proches pour cela; pour coucher avec son père, par contre, c'était une autre paire de manches !
Elle se rapprocha le plus qu'elle put, jusqu'à voir des gens habillés dans des tenues sur-mesure, qui discutaient et riaient une coupe de champagne à la maison, ou bien qui valsaient comme s'ils étaient nés pour cela. Elle fit une moue en se rappelant qu'elle n'avait jamais appris à valser, mais elle n'était pas là pour ça de toute façon.
Elle resta immobile un long moment, jusqu'à ce qu'un serviteur ouvre la porte fenêtre par laquelle elle regardait depuis quelques instants, et ne vienne à sa rencontre. Impeccablement habillé et coiffé, semblable à ces vieux majordomes qu'on voit à la télévision,  aussi guidé en tout cas, il s'approcha d'elle et s'arrêta à quelques pas d'elle afin de lui annoncer :

"Si mademoiselle veut bien me suivre. M. Morvell l'attend à l'étage."

Kathleen hocha la tête, et déglutit. Elle suivit le majordome, coupant la foule à l'intérieur de la pièce visiblement remplie d'invités, qui murmuraient sur son passage ; elle se sentait comme un poisson hors de l'eau, avec ses vêtements achetés en soldes dans une petite boutique de Londres. Contrairement à eux, elle n'avait pas de robe, mais un simple jean et un tee-shirt. En choisissant ses vêtements, elle n'avait pu s'empêcher de s'imaginer que si elle choisissait ceux qui étaient les plus moches, les plus vieux, ce que le père de Madison avait prévu de faire avec celle ce soir pourrait être évité. Dans cet accoutrement, elle n'avait absolument rien de séduisante.


Dernière édition par Adena H. le Mer 15 Juil - 19:42, édité 1 fois
avatar
Adena H.
Admin

Messages : 659
Date d'inscription : 20/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire-exister.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: OneirOs, la maison des Fantasmes

Message par Adena H. le Mer 15 Juil - 19:42

1) La Gryffondor et le père de la 1ère Serpentarde

Elle suivit le majordome jusqu'à une pièce du premier étage, vide. Un feu de cheminée chauffait la pièce.

"Attendez ici. M. Morvell ne tardera pas à vous rejoindre", lui annonça l'homme en refermant la porte sur elle.

A peine quelques instants plus tard, un bruit de pas se rapprocha de l'endroit où elle se trouvait, frigorifiée. Kathleen sursauta en voyant le penne de la porte s'enclencher, mais sa surprise s'accrut en voyant apparaître non pas l'homme attendu, mais une femme svelte, dans la quarantaine, aux cheveux teints en blonds, et sans aucune marque apparente de ride. Un collier de perles pendait autour de son cou. Elle scruta la jeune fille quelques instants sans mot dire, puis reprit la parole d'une voix menaçante :

"Que buvez-vous ?
- De l'eau... Non, du scotch !", se rattrapa soudainement Kathleen. Bien qu'elle ait la gorge asséchée, elle venait brusquement de se souvenir du but de sa mission ici, et ressentit le besoin d'avaler à grands traits du courage liquide. Elle voulut rajouter "S'il vous plait", mais le regard de la femme la glaça de nouveau, et elle se contenta de baisser la tête, comme prise en faute.

"Bernard, un verre de scotch je vous prie.
- Tout de suite, Mrs Morvell !", répondit une voix dans le couloir.

Kathleen se sentit rougir jusqu'à la racine de ses cheveux. Comment avait-elle fait pour ne pas y penser avant : Madison avait encore sa mère et son père. Ses deux parents. Et elle allait tromper avec son mari adultère la femme qui se tenait droit devant elle. Se pouvait-il que la mère de Madison soit au courant des agissements de son époux ? Elle se raidit; peut-être celle-ci avait-elle l'intention de l'agresser physiquement ? Ou bien... Ou bien peut-être avait-elle eu l'intention de mettre du poison dans le verre qu'un valet de pied venait de déposer sur la table basse en verre. Ce n'était pas parce qu'elle-même ne l'avait pas fait, qu'elle n'avait pas donné des ordres avant à son personnel. La femme sortit, mais Kathleen ne bougea pas d'un seul pouce. Elle resta là un certain temps - jusqu'à entendre une horloge sonner quelque part dans la maison - mais personne ne vint.
Elle commença à se détendre quelque peu et observer les objets autour d'elle. Elle était dans une espèce de petit boudoir dans lequel avaient été placés des livres.
avatar
Adena H.
Admin

Messages : 659
Date d'inscription : 20/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire-exister.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: OneirOs, la maison des Fantasmes

Message par Adena H. le Mer 15 Juil - 20:08

2) Orgie chez la 1ère Slytherine : avec les 2 Slytherines, la 2ème Ravenclaw, la Gryffindor.
Et 4 proches amis du père de la 1ère Slytherine.

Lorsque les quatre jeunes filles pénétrèrent dans la pièce, Alton Morvell grinça des dents. Ses premiers mots à leur adresse furent :

"Où est la planche à pain ?
- Elle a la grippe, Père", mentit Madison sans se démonter. Le contrat que leur avait fait signer Jessane stipulait qu'en échange de son travail d'organisation, elle n'aurait pas être forcée sous aucun prétexte à coucher avec des clients si elle ne le désirait pas. Mais cela, il n'était pas nécessaire de le dire : car ceux qui fantasmaient sur les petites poitrines auraient pu être déçus de constater que les quatre autres prenaient ses traits à tour de rôle grâce à une potion de changement de physique. "Je comprends que cela puisse être un souci, mais nous sommes suffisamment qualifiées pour satisfaire la totalité de ces messieurs présents à nous quatre seules." Elle jeta un regard pénétrant au groupe des quatre hommes qui se tenaient quelque peu en retrait, assis sur des fauteuils confortables, ou debout près de la grande fenêtre.

Son père la regarda avec un air agacé, mais sembla se résigner car il rajouta alors d'un ton qui montrait qu'il était clairement habitué à donner des ordres :

"Hé bien, dans ce cas, qu'attendez-vous ? Commencez."

Il retourna s'asseoir dans son fauteuil, tandis que, la première, Madison prenait les commandes. Elle se dirigea vers le jeune homme positionné à la fenêtre; il ne semblait pas avoir plus de vingt-cinq ans, et n'avait pas quitté une seule fois son regard depuis son entrée.

"M. Branigan, c'est un plaisir de vous revoir dans une telle situation.
- Le plaisir est pour l'instant partagé. Il ne tient qu'à vous de le faire durer", lui répliqua-t-il en s'approchant dangereusement d'elle. Elle ne recula pas, et le laissa l'attirer contre son torse d'une main. Il était jeune, et comme tous les jeunes hommes prêts à passer une nuit de débauche, son pénis était déjà en érection. Elle se frotta lascivement à lui, tout en jouant à mordiller sa lèvre inférieure : à chaque fois qu'il voulait l'embrasser, elle se reculait et attendait qu'il se laisse faire à nouveau. Pour l'avoir déjà vu plusieurs fois en compagnie de son père, elle savait qu'il était un chasseur. Il refrénait ses instincts et ses pulsions jusqu'au tout dernier instant, puis fondait sur sa proie et l'agressait sauvagement, toutes inhibitions envolées. Cela, elle savait le faire.

Kathleen s'avança à son tour vers l'un des hommes qui se trouvait dans le fauteuil, mais le bras puissant d'Alton Morvell lui bloqua dans le passage.

"Tu m'appartiens. Ne l'oublie pas", lui intima-t-il. "Approche-toi, et agenouille-toi. Bien. Parfait", siffla-t-il alors que Kathleen s'exécutait, la tête basse. "Ouvre ma braguette. A présent, rejouons la scène de notre rencontre, veux-tu." Kathleen hocha la tête silencieusement. Elle s'agenouilla, mais se sentit brusquement déséquilibrée par la claque qu'elle venait de recevoir. "As-tu donc oublié tes manières ? Je viens de te poser une question", gronda-t-il.
"Oui, maître." Sa réponse sembla le calmer quelque peu, car il se recala confortablement dans son fauteuil, attendant qu'elle lui obéisse. Elle baissa son pantalon jusqu'à ses chevilles, et posa ses lèvres à même le tissu de son slip. Puis elle souffla doucement de l'air chaud à travers, ce qui arracha un léger frissonnement.
avatar
Adena H.
Admin

Messages : 659
Date d'inscription : 20/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire-exister.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: OneirOs, la maison des Fantasmes

Message par Adena H. le Mer 15 Juil - 20:15

2) Orgie chez la 1ère Slytherine : avec les 2 Slytherines, la 2ème Ravenclaw, la Gryffindor.
Et 4 proches amis du père de la 1ère Slytherine.

Branigan n'en pouvait plus. Il haletait comme un Carme, et bientôt il arracha la robe de Madison dans sa recherche désespérée du contact avec sa peau, laissant exposé à l'air sa poitrine. Elle gémit sous ses immixtions, quand bien même elle n'y trouva aucun plaisir particulier. Bientôt, cela ne lui suffit plus, et il la força à s'agenouiller devant lui. Il plia les jambes à son tour, déboutonna son pantalon et le laissa retomber sur ses mollets. Il sortit de son caleçon son pénis déjà décalotté, chercha un instant l'entrée du sexe de sa conquête, et la pénétra en un ahanement audible.

L'intérieur de ses parois était si humide, si serré... Il grogna à nouveau, et commença de profondes enfoncées erratiques sans plus se soucier de quiconque, uniquement de sa propre jouissance. Les hanches de Madison lui répondaient, et son souffle devint de plus en plus erratique - elle fixa son regard sur son père, qui les observait, à la fois dégoûté et fasciné, et se mordit la lèvre. Elle jouit, quatre fois, de l'idée qu'il l'observait coucher avec un homme, avant que le sperme de Branigan ne soit enfin déversé en elle. Elle resta à terre, pantelante, le visage toujours tourné vers son père. Mais celui-ci ne la regardait plus : il venait d'éjaculer sur l'épaule de Kathleen, et semblait visiblement agacé d'avoir perdu le contrôle, puisqu'il pesa de tout son poids sur elle et la força à se retourner pour lui claquer les fesses.
avatar
Adena H.
Admin

Messages : 659
Date d'inscription : 20/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire-exister.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: OneirOs, la maison des Fantasmes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum