Bienvenue sur Epex
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 fairytales in my mind (idées en vrac + brouillons + plans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adena H.
Admin
avatar

Messages : 652
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: fairytales in my mind (idées en vrac + brouillons + plans)   Dim 22 Sep - 17:34

des photos, des musiques, des textes, des auteurs, des paroles inspirantes. des bouts de textes dont je ne saurais que faire mais que j'aurai eu besoin d'extraire de mon esprit, des idées de synopsis à jamais perdues. mes influences. tout cela et bien plus encore. mon esprit tortueux vous réserve plein de surprises. des informations concernant l'avancement de mes écrits postés sur le forum.


ça a le goût d'une histoire mais...
mais c'est bien plus que ça.

(a.bent)

envole-moi loin de cette fatalité qui colle à ma peau.
**
Je ne veux pas travailler, je ne veux pas déjeuner, je veux seulement l'oublier.
Et puis, je fume.
**
Dis-moi à quoi me sert mon étoile si je perds le nord.
**
:dent:


Infernaux. Herbe folle. Foire-à-tout. Idéalisme. Le marathon des livres. Collecte des choses imémorables.

Réflexions inconstruites.

Arancini, lassis.
Scampi. Lionel Marlon Eusèbe Arn Egmont
Ses muscles flasques étaient sans vie. Pour ainsi dire, il était mort.
Enfants, monstres que les adultes construisent avec leurs désirs inassouvis !
Parcours : technicien de l'écrit. / Journaliste d'investigation ?

Année prochaine : apprendre à parler la langue des signes. (+braille pourquoi pas?)
Correspondre avec 5 écrivains écrivant des genres différents. Des poètes, des romanciers, des novellistes. Poser des questions sur la manière dont ils voient leur oeuvre, sur leurs influences, sur la manière de créer un livre pour qu'il soit édité, etc.

Rôle des parents : essayer de comprendre leurs enfants. Comme, la plupart du temps, ils en sont incapables, essayer de les accepter tels qu'ils sont. Et surtout, SURTOUT, ne jamais, au grand JAMAIS, comparer deux de ses propres enfants.

Je pense que tout le monde a une place sur terre à trouver mais que la société actuelle brouille en grande partie nos repères par le superflu, ce qui nous empêche de nous trouver plus facilement. C'est pourquoi il est si simple de savoir qui nous sommes quand nous sommes seuls, car nous ne pouvons nous confronter à personne d'autre qu'à soi dans la solitude la plus complète. Il est bien trop facile de se cacher derrière les autres, d'éluder ses problèmes dans la masse sous prétexte que nous sommes plusieurs, une masse.

Mon défaut le plus mortel, c'est ma bêtise. Pour moi, parler est un acte performatif. Cela revient à agir par la parole. Ainsi, parfois, j'ai réellement l'impression d'agir par le biais de mes mots, c'est-à-dire que mes mots sont des actions. À part entière.

Je ne sais pas discipliner ma pensée.

Il faut beaucoup aimer s'écouter parler pour être prof.

Il suffit de croire que j'y crois.
Et puis ça passe.

Au plus loin que remontent mes souvenirs, j'ai toujours tenté de faire parti d'un groupe. D'un clan. D'une meute. D'un tout. Sans jamais y réussir. Me faire accepter pour ce que je suis. M'untégrer. Faire parti d'un tout enveloppant de douceur et de sécurité.

Ma mère ne me fait pas confiance. Soulagée à chaque fois que je réussis, comme si elle avait peur à chaque fois que j'échoue. Est enthousiasmée dès que je fais quelque chose de différent qui sort de l'ordinaire, comme si elle même était incapable de la faire. "Nous n'avons pas les mêmes possibilités à nos âges..." Comme si elle était vieille.

J'ai une très mauvaise expérience en tant qu'être humain, c'est pourquoi je ne souhaite pas faire subir la même chose à un enfant que j'aurais engendré.
Faire les choses quand je veux/quand j'ai envie de les faire, ne pas se trouver de prétexte pour les reporter à un autre moment.
Ne rien attendre. De personne.
Il est extrêmement difficile de s'extirper du carcan familial quand on y a si bien été accueilli.

Certaines personnes ne sont pas faites pour s'intégrer / être intégrées à la société.
Hypocrites.

Ancres, un groupe, des sorties. Des évènements fixes. Rencontrer de nouvelles personnes.
Ce n'est pas parce que ma vie m'insatisfait actuellement que je ne peux rien y changer. J'ai le pouvoir de changer les choses. Se bouger. Sortir le chien, un peu de sport. Vivre dans un endroit chaud.

**************************************************

Croix rouge, Clandestino - Manu Chao
Suzanne Vega - Luka

Inconstante.
Vendredi : jour des nouveautés, des expérimentations (physiques, psychologiques, comportementales, etc.)

Journey - anyway you want it
tony lucca - devil town
smash mouth - all stars
rachel portman - never let me go
portia, ethel, ginger

Belles phrases toutes faites.


On devrait avoir autant de chances que de quantité d'efforts qu'on déploie pour s'améliorer dans un domaine donné.

C'est facile de dire hakuna matata comme Timon et Pümba quand on vit loin de toute civilisation. C'est forcément toujours plus compliqué dans une société où tu ne peux imposer tes règles et dois soit te soumettre, soit t'adapter à celles qui te sont qui te sont imposées.

Elle fait son âge/Il fait son poids. Cela suppose-t-il que dans notre société actuelle un âge soit stéréotypé et qu'on ne fasse pas son âge si l'on ne correspond pas aux critères rassemblés autour de l'âge en question ?

Il faut avoir un avis sur tout ce qu'on connaît, et jamais sur ce qu'on ne connait pas. Quitte après à, plus tard, réviser son jugement. Prendre position pour ou contre quelque chose permet se se sentir exister.

On agit pour soi, pas pour les autres. Se montrer égoïste lorsqu'il s'agit de faire des choix personnels parce que ce n'est pas en suivant ceux des autres qu'on se rendra plus facilement heureux.

Essayer de toujours trouver des points positifs aux choses qu'on déteste, parce que tout n'est jamais soit tout noir, soit tout blanc.

Si ce que tu fais ne te plait pas, arrête de le faire et fais autre chose.

Penser =/ réfléchir. Réfléchir suppose une construction mentale, une réflexion agrémentée d'une certaine logique. On pense à tout et à rien.

Je n'ai pas d'ambition, sinon celle d'être heureuse.

Je me demande s'il est aujourd'hui possible de vivre en autarcie. À l'heure de la mondialisation, où presque tout le monde moderne nait avec un iphone à la main et un écouteur dans les oreilles; à l'heure de la mondialisation où presque tout le monde moderne est branché sur internet et ses différentes applications, est-il réellement possible de vivre coupé d'autrui ?

Titres.

Voyageurs.

A cælo usque ad centrum
« Du ciel au centre (de la Terre). » Principe de droit selon lequel Cuius est solum eius est usque ad coelum et ad inferos : « Au propriétaire du sol revient tout ce qui est jusqu'au ciel et tout ce qui est jusqu'au centre de la Terre. » Ce principe est toujours appliqué aux États-Unis mais n'est pas valable en France, par exemple.


Abistis, dulces caricæ
« Vous êtes finies, douces figues. » Pétrone, Satyricon, 64. Comprendre : « Les beaux jours s'en sont allés ! »

Cacoethes scribendi
« Soumis à un urgent besoin d'écrire. » Monomane porté sur l'écriture, graphomane.

Cum grano salis
« Avec un grain de sel. » C'est-à-dire : “Avec recul, avec ironie.” Cette expression mérite quelques observations :
Elle est assez commune dans le monde anglo-saxon, dans les langues germaniques ainsi qu'en italien ;
Elle est inutilisée dans le monde francophone. (Mais la locution mettre son grain de sel a peut-être quelque rapport) ;
L'expression se trouve dans Pline l'Ancien, Histoire naturelle, 23, 77, 2 ; voir ici;
Toutefois, ni le style de Pline en général, ni le texte ci-dessus ne prêtent particulièrement à l'ironie. Il est donc vraisemblable que la formule a une origine différente ou plus ancienne et qu'on a trouvé dans ce texte de Pline une référence de circonstance. Certaines sources font référence à l'Ancien Testament.

Damnatio memoriae
« Proscription de la mémoire. » Arrêt formulé par le Sénat de Rome selon lequel certains citoyens disgraciés (en particulier d'anciens empereurs) étaient supposés n'avoir jamais existé.

De mortuis aut bene aut nihil
« Des morts, on dit du bien ou on se tait. »

De nobis fabula narratur
« Cette histoire est la nôtre. » Faisait dans l'Antiquité référence à la chute de l'Empire romain. Utilisé aujourd'hui pour dire que la narration d'une histoire, d'un événement est une métaphore de notre propre histoire.

De omnibus dubitandum
« Doute de tout. » Maxime favorite de Karl Marx.

Dramatis personae
« Les masques du drame. » C'est-à-dire : « Distribution des rôles. »

Ergo glu capiuntur aves
« C'est pourquoi les oiseaux se prennent à la glu. » Expression burlesque par laquelle on se moque de grands raisonnements qui ne mènent à rien.

Fama volat
« La rumeur vole. » Virgile, l'Énéide, 3, 121. Voir ici cette métaphore dans le texte de Virgile.

Gesta non verba
« Moins de mots, des actes. » Formule déjà populaire à Rome contre les politiciens. Paraphrasée ironiquement en mai 1968 : Assez d'actes, des mots.

Hic et nunc
« Ici et maintenant. »

Habent sua fata libelli
« Les livres ont leur propre destin. » Térence le Maure écrit au vers 1286 de son ouvrage De litteris, De syllabis, De Metris « Sur les lettres, les syllabes et les mètres » : Pro captu lectoris habent sua fata libelli « Par l'esprit du lecteur, les livres acquièrent leur propre destin. »

Ibi deficit orbis
« Ici finit le monde. » Sentence gravée, selon la légende ancienne, sur les Colonnes d'Hercule.

Incredibile dictu
« Incroyable à dire ; chose qu'on a peine à croire. » Cicéron, 2e Philippique, Contre Marc-Antoine, 41, 106. Voir ici l'extrait correspondant du texte de Cicéron.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire-exister.forumactif.com
Adena H.
Admin
avatar

Messages : 652
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: fairytales in my mind (idées en vrac + brouillons + plans)   Dim 22 Sep - 17:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire-exister.forumactif.com
Adena H.
Admin
avatar

Messages : 652
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: fairytales in my mind (idées en vrac + brouillons + plans)   Dim 22 Sep - 17:37

Synopsis, sorte de remake de la découverte d'un nouveau monde/nouvelles terres :

Chap 1 :
Spoiler:
 


Chap 2 :
Spoiler:
 

Chap 3 :
Spoiler:
 

Chap 4 :
Spoiler:
 

Chap 5 :
Spoiler:
 

Chap 6 :
Spoiler:
 

Chap 7 :
Spoiler:
 

Chap 8 :
Spoiler:
 

Chap 9 :
Spoiler:
 

Chap 10 :
Spoiler:
 

Chap X :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire-exister.forumactif.com
Adena H.
Admin
avatar

Messages : 652
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: fairytales in my mind (idées en vrac + brouillons + plans)   Dim 22 Sep - 17:39

Personnages.

*Thom Ailpin:
 

*Loïs Ailpin:
 

Nolan ? Kaïs ? Acene ? Ailpin:
 

*Sim(ina):
 

Siri(na):
 

*Aidan ? Demyan ? = Blue:
 

Filipp & Irina:
 

Autres personnages:
 

**
***
Première partie:
 

***
**

Interlude /
*chapitre 8 : Se font chasser des villages car n'ont pas d'argent, les villageois sont suspicieux, ont peur qu'ils ne soient des voleurs ou des enfants en repérage pour des brigands. Se retrouvent à camper à la belle étoile, sur l'herbe dans la campagne. Loïs a appris à Sim à faire des pièges pour les lapins. Ils se retrouvent autour du feu de camp. Pour passer le temps, comme ils se rendent compte que Sim n'a aucune envie de leur raconter son histoire/de se dévoiler les deux Ailpin décident de raconter leur histoire.
*chapitre 9 : Suite de l'histoire des deux Ailpin.

Deuxième partie, chapitre X : arrivent dans un hôtel où ils rencontrent des personnes de plein de nationalités, leurs voisins etc. et deux amoureux qui ne peuvent être ensemble à cause de leurs parents. P2 : Arrivent dans une ville, on leur refuse l'entrée car n'ont pas d'argent. Quelqu'un leur conseille ironiquement un hôtel où ils seront à leur place car plein de gens étranges y vivent. Doivent travailler pour l'hôtel en échange du gite et du couvert puisqu'ils n'ont pas d'argent. Se retrouvent tous les trois dans la même chambre, Sim partage le lit avec Loïs, Thom dort par terre. Rencontrent Twiggy et son père, gentil mais maladroit. Il est ventriloque et a une marionnette. Il aimerait changer de vie pour découvrir de nouvelles choses. Thom lui propose de les accompagner dans leurs aventures mais se défile au dernier moment, a trop peur du changement. Lui disent au revoir, en espérant le revoir un jour, et repartent.

2ème Interlude : Raccompagnent Loïs à son pensionnat où il est temps pour elle de reprendre ses études. Leur fait promttre de lui donner régulièrement de leurs nouvelles. Sim découvre un nouveau pan de leur vie. Elle se fait discrète, n'aime pas les études car n'a jamais été très douée. Se font accoster par les camarades de Loïs qui est obligée de porter l'uniforme féminin (elle déteste ça, à son grand damn). Thom est un garçon, il ne peut accéder à toutes les parties. Loïs demande à Sim de l'accompagner dans son dortoir, lui parle, Sim ne veut pas s'enchaîner à une promesse/s'engager de quelque manière que ce soit. Loïs revoit alors ses exigences à la baisse : "Viens me voir si tu passes dans le coin." Puis elle rejoint Thom et ils partent ensemble dans la même direction car Sim doit s'arrêter pour faire une étape dans une ville où il se trouve que Thom veut saluer une vieille connaissance à lui. Le trajet est peu mouvementé, ils communiquent peu malgré les tentatives de Thom de se montrer agréable (l'occasion de présenter la véritable personnalité de Thom, et non plus comme le stéréotype du grand-frère protecteur.

P3 : B1. Ils se séparent à l'entrée de la ville, chacun va de son côté. A faim, vole de la nourriture et, par malchance, se fait choper. Est à la tombée de la nuit. Le marchand va lui couper la main mais la lame est émoussée, n'a pas les ustencils nécessaires. Un gros nounours stupide la choppe par les cheveux alors qu'elle tente de s'échapper (en a les larmes aux yeux) et gêne la concentration du marchand en parlant à tord et à travers. Le nounours le contrarie tellement qu'ils décident finalement de la laisser dans une cage au cellier pour la nuit.
B2. A passé la nuit à chercher à s'évader, sans succès, n'a quasiment pas dormi. Le nounours stupide monte la garde. A peur, le lendemain sa main sera coupée sur l'étal, attraction publique pour les acheteurs. Sortent, une foule s'attroupe vers midi. Le marchand fait un speech : "C'est moi qui aurai l'honneur, en vertu des lois de X, de trancher la main de cette voleuse, etc." Quand soudain, un homme de bonne lignée passe par là, découvre le spectacle, et demande s'il peut couper la main. Le marchand est un peu désapointé, mais se sent obligé d'accepter. Il cède sa place mais le fil se rompt plusieurs fois de suite. Enervé, le jeune homme de bonne lignée décide d'emmener Sim chez lui où il aura de meilleurs instruments. Le commerçant est dépité, mais ne peut aller à son encontre. Le jeune homme prend tout sous commande. Ses gardes escortent donc Sim jusqu'à chez lui.
B3. Sim pénètre dans la grande demeure, éblouie par autant de richesses et de luxe. On l'emmène dans une grande salle où elle voit Thom et le garçon assis l'un à côté de l'autre. Thom est en fait un ami d'enfance de Demyan, fait les présentations. Thom a entendu pour la main, a deviné qu'il s'agissait de S et a voulu faire quelque chose. "Je me serais fait disputer par Loïs si elle t'avait retrouvée avec une main en moins", expliqua-t-il. Il se passa la main dans les cheveux, gêné. Plutôt que de dire qu'elle est importante pour lui. A voulu faire quelque chose car s'est attaché à elle.

1ère rencontre : Sim a cru qu'il allait la mutiler, Demyan hautain et méprisant, la considère comme une vulgaire voleuse. Mais voulait rendre service à son ami qu'il n'avait pas vu depuis longtemps, donc est intervenu et le fait clairement comprendre à Sim. En retour, il décide de la forcer à travailler. Sim ne se considère pas comme redevable & ne fait donc pas d'efforts. "Je ne t'ai rien demandé, moi." Se lancent des piques, elle par rapport à son incapacité à ne rien faire sans son argent. Lui sur sa capacité à se faire discrète "Aussi discrète que lorsque j'ai été obligé d'intervenir pour que tu ne perdes pas ta main ?"

B4. Elle fait la fière, refuse de se soumettre. Elle fait mal les lits, s'handicape exprès pour lui montrer qu'ils perdent tous les deux leur temps (se fait détester des autres femmes de chambre pour le surplus de travail qu'elle leur donne à faire). N'apprécie pas du tout Demyan mais et s'éloigne de plus en plus de Thom même s'il vient la voir de temps en temps pour lui remonter le moral et lui proposer de faire des choses ensemble. En vient à regretter l'absence de Loïs. A l'idée de se rapprocher un peu plus de Thom, mais ne sait pas comment s'y prendre, se montre très maladroite, surtout que Demyan s'en rend compte et se moque d'elle, ce qui blesse son orgueil. S'énerve en se rendant compte qu'elle n'arrive à aucun résultat. "De toutes façons je m'en fiche, je me suis toujours débrouillée seule, saleté de Loïs, quelle idée de me mettre ce genre de choses en tête, c'est de sa faute si je pense des choses comme ça, je suis indépendante, je n'ai besoin de personne, et gna gna." Elle marmonne dans sa barbe, la tête baissée, lorsqu'elle renverse un valet qui conduit un beau jeune homme jusqu'à D. Se sourient, sympathisent (Sim voit l'intérêt qu'elle peut en retirer). Il fait tomber quelque chose sans s'en rendre compte puis continue son chemin. Sim le ramasse, ne comprend pas ce que c'est d'où ça vient, essaye de le rattraper (sans succès). Le lendemain entend Thom et Demyan à propos d'un objet précieux (une boutonnière en or) que leur invité aurait perdu. Mettent tout sens dessus dessous. Sim essaye de s'échapper à deux reprises, mais sa supérieure ne l'apprécie pas et est très vigilante. Elle réussit malgré tout à sortir de la demeure de Demyan et à se rendre dans celle de l'invité d'hier : la demeure du fils du duc. Pénètre chez lui, lui remet l'objet en question, il lui donne une récompense, la charme et l'invite à devenir sa cavalière au bal donné le soir même en guise de remerciement suprême. Sim pas très emballée mais a peur de ne pas reçevoir sa récompense si elle se montre impolie, donc accepte. Lors de ce bal, on expose un collier très cher. Tous sont en valeur sur leur 31, danse avec Thom, se dispute verbalement avec Demyan (sont dans la confrontation). Au milieu de la soirée, un vol est commis : le collier est volé. On ressort les vieilles casseroles, une rumeur dit qu'elle aurait déjà volé auparavant, qu'en plus elle n'est même pas noble. On demande aux gardes de la fouiller. N'est pas spécialement enchantée mais pense qu'il est plus sage de se laisser faire. Est très surprise lorsqu'on découvre le collier dans une poche de sa veste. Personne ne la croit, sauf Demyan qui voit qu'elle ne joue pas la comédie et comprend qu'il s'agit d'un coup monté.
"J'ai du mal à imaginer que tu aies pu voler un collier sous les yeux de tous les invités et le mettre dans ta poche alors que tu n'as pas même été capable de dérober une simple pomme sans qu'on te voie."
Se retrouve à nouveau emprisonnée, sans récompense. Se rend compte que, cette fois, la situation lui échappe complètement et qu'elle ne peut pas s'en sortir seule. Elle s'échappe et se rend chez Demyan. Croise Thom qui est sceptique mais qui le cache sous son impuissance, Demyan arrive et la croit, ce qui convainc également Thom qui fait entièrement confiance à son ami. Il leur expose la situation (il n'a pas attendu l'évasion de Sim pour se mettre en action). Lui disent de retourner dans sa cellule, et vont régler ses comptes. Ils soulèvent finalement un gros poisson, et sont obligés de partir tous les trois à cause des nouveaux troubles en ville. Demyan reçoit régulièrement des nouvelles de sa ville sous forme de prospectus. Il cache à ses amis que la situation s'est rétablie pour rester plus longtemps avec eux sans avoir à leur rendre de compte (pour ne pas montrer ses sentiments). Mais Thom finit par le savoir et l'accepte sans poser de questions (voit la véritable nature des personnes). Sim est déboussollée, ne sait plus quoi penser de Demyan. Croyait qu'il ne la supportait que parce qu'il n'avait pas le choix, alors quoi ? Cela remet en question toutes ses perspectives. Le confronte et ment. Sim s'en rend compte et se montre moins méfiante, plus ouverte à son égard par la suite, même si elle continue à lui tenir régulièrement tête.

"Je te tiens friponne !" La poigne de sa main se referma brusquement sur l'épaule droite de la jeune fille, tel un étau.
"Tu étais là au bon moment au bon endroit, alors ils n'ont pas hésité à se servir de toi." Il haussa les épaules, comme s'il était complètement détaché de la situation. Ses mots suivants confirmèrent cette impression. "Cela n'a, au demeurant, plus d'importance."

Quatrième partie, chapitre X1 : vont dans une ville de campagne où tout le monde est malade à part le pharmacien qui leur donne les remèdes, les héros vont mettre leur nez dans cette étrange histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire-exister.forumactif.com
Adena H.
Admin
avatar

Messages : 652
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: fairytales in my mind (idées en vrac + brouillons + plans)   Dim 22 Sep - 17:40

ARC OZENNE.
<tr> <th>N°</th> <th>
Titre du chapitre
</th> </tr> <tr> <th>1.</th> <th>
Titre du premier chapitre
</th> </tr> <tr> <td colspan="3"><span style="font-size: 11px; line-height: normal"><div style="background-color:#a9d1f6; width: 700px; ">Résumé du chapitre : Une jeune fille pas comme les autres, accoudée à un bar. Mignonne, débrouillarde, associale : Simina, dite Sim. Un homme l'aborde, elle flirte avec lui. A dans les 17 ans environ, brunette aux yeux noisette cachés par une frange. Deux garçons arrivent, un de son âge : Thom et un petit : Loïs (qui est en fait sa petite soeur, une fille et non un garçon), ils l'abordent mais elle les remballe. De son regard : les voit s'approcher du bar, irrités, mais sont déjà passés à autre chose. Discutent avec le barman, elle revient à son mec qui lui fait du rentre-dedans. Elle n'est pas intéressée, le lui fait clairement comprendre, mais il insiste si bien que les deux garçons s'interposent pour lui venir en aide. Néanmoins, elle se défend toute seule, méprisante, et s'éloigne. Rentre chez elle.</div></td> </tr><tr> <th>2.</th> <th>
Titre du deuxième chapitre
</th> </tr> <tr> <td colspan="3"><span style="font-size: 11px; line-height: normal"><div style="background-color:#a9d1f6; width: 700px; ">Résumé du chapitre : Elle rentre donc chez elle, un phénomène paranormal la surprend et elle se voit forcée d'aller s'abriter dans un autre endroit : une autre maison proche de la sienne, qu'elle utilise en cas de danger (elle utilise les canalisations pour se déplacer d'un endroit à un autre). Cependant la maison en question appartient à un homme d'âge mûr qui finit par la découvrir. La prend au col, "Je savais bien que j'avais entendu une petite souris se faufiler chez moi. Et tu sais ce que je leur fais, moi, aux petites souris ?" Il fait peur, elle essaye de s'expliquer quand soudain un grand bruit assourdissant retentit plusieurs fois d'affilé à leurs oreilles. Il la garde sous le bras, vont voir dehors : les deux garçons de tout à l'heure ont, sans faire exprès, fait exploser des pétards utilisés pour la défense de la ville, rares. Toute la ville les poursuit pour les chasser, et la fille se sert de la cohue pour s'échapper des bras de son ravisseur et s'enfuir. </div></td> </tr><tr> <th>3.</th> <th>
Titre du troisième chapitre
</th> </tr> <tr> <td colspan="3"><span style="font-size: 11px; line-height: normal"><div style="background-color:#a9d1f6; width: 700px; ">Résumé du chapitre : En s'enfuyant, elle est essoufflée, et tombe nez à nez avec les deux garçons qui, ayant abandonné leur rancune suite à sa rebiffade de tout à l'heure, se présentent. Elle fait sa hautaine/fière, refuse de s'abaisser à répondre clairement à leurs questions. Finalement ils réussissent à lui tirer les vers du nez, et décident/sont partants pour aider cette ville. La fille leur réplique que les habitants ne veulent pas d'eux, qu'ils les ont chassés, mais rien n'y fait : ils veulent aider. Elle leur souhaite hautainement bonne chance pour une cause perdue, a l'intention de quitter les lieux au plus vite, mais les deux garçons la prennent par les sentiments. "Tu connais du monde, tu dis toi même que ce qui se passe dans cette ville est grâve et tu accepterais de partir sans un regard en arrière pour les personnes que tu connais depuis ta plus tendre enfance ?" Elle change brusquement d'avis, met ses poings sur les hanches et rétorque : "Bon, et qu'est-ce que vous proposez de mieux alors ?" Les deux garçons se renvoient leur regard, les yeux brillants. Ils ont déjà une petite idée en tête, ça se voit.</div></td> </tr><tr> <th>4.</th> <th>
Titre du quatrième chapitre
</th> </tr> <tr> <td colspan="3"><span style="font-size: 11px; line-height: normal"><div style="background-color:#a9d1f6; width: 700px; ">Résumé du chapitre : Comme ils ne sont plus les bienvenus, Sim leur montre la ville, les endroits où ils peuvent se cacher. Les aide uniquement car il s'agit de son intérêt : elle a l'intention par la suite d'aller voler quelques unes de ses affaires, et a besoin d'eux pour faire diversion. Les abandonne donc, les laissant se débrouiller avec une vieille source d'eau dans laquelle se trouve une force para-psychique (les spectres se nourissent de cette énergie magique, il suffit de changer quelque chose, de bidouiller un peu pour qu'ils deviennent complètement inoffensifs). Loïs et Thom s'attellent à la tâche.</div></td> </tr><tr> <th>5.</th> <th>
Titre du cinquième chapitre
</th> </tr> <tr> <td colspan="3"><span style="font-size: 11px; line-height: normal"><div style="background-color:#a9d1f6; width: 700px; ">Résumé du chapitre : Pendant ce temps Sim a retrouvé ses affaires éparpillées, les choses dont elle a besoin et ce qui lui importe le plus, lorsqu'elle se fait attaquer par un être humain qui croit qu'elle lui veut du mal (ou qu'elle est une revenante ?). Après un peu de baragouinage pour lui faire perdre du temps, elle l'attaque pour essayer de s'enfuir, mais il est trop fort pour elle et, sans l'intervention miraculeuse des frères qui font tomber une poutre sur lui, mi par hasard, mi par fait exprès (qui ne sont décidément pas rancuniers) elle n'aurait pas fait long feu. </div></td> </tr><tr> <th>6.</th> <th>
Titre du sixième chapitre
</th> </tr> <tr> <td colspan="3"><span style="font-size: 11px; line-height: normal"><div style="background-color:#a9d1f6; width: 700px; ">Résumé du chapitre : Ils ressortent, sont entourés par des habitants très en colère. Sim s'interpose une nouvelle fois pour sauver sa peau, mais on apprend qu'elle a une réputation de menteuse, peu recommandable, etc. "Ca fait à peine deux mois que tu es arrivée dans la ville et tu as une mauvaise influence, on ne sait même pas si tu t'appelles vraiment comme tu le prétends, si ça se trouve tu es une criminelle !" Les habitants ne l'écoutent donc pas. Cependant, au moment où ils vont les attraper et les lyncher, un spectre fait son apparition. Un des leaders villageois le remarque, le dit, et trouve que le spectre a un comportement étrange : en fait, il n'est plus du tout mauvais. Les habitants se calment alors, convient les étrangers à une fête. Tout le monde est heureux, tout est oublié. Sim, excellente actrice, use de ses talents de comédienne pour faire croire que tout va bien, mais elle médite de s'enfuir dès la fin du repas.</div></td> </tr><tr> <th>7.</th> <th>
Titre du septième chapitre
</th> </tr> <tr> <td colspan="3"><span style="font-size: 11px; line-height: normal"><div style="background-color:#a9d1f6; width: 700px; ">Résumé du chapitre : Après la fête, Sim s'en va sans un mot. C'est sans compter sur Loïs qui, finement, la suit. Elle discute avec Sim de manière particulièrement lucide, utilise des propos de grande personne. Ne lui en veut pas de ses mensonges, comprend que cela fait parti du caractère de Sim (mais essayera de la faire changer plus tard en faisant en sorte que Sim lui fasse confiance). Refuse de l'appeler par son surnom car a une théorie : un pseudo, c'est un bout du nom de quelqu'un qu'on appelle, alors qu'elle préfère appeler tout dans un même être. Sim découvre que Loïs est une petite fille. Son grand-frère, anxieux de ne pas la voir, part à sa recherche et tombe sur les deux filles. Ils n'ont pas de véritable possession, si bien qu'ils finissent (après avoir à moitié convaincu Sim de l'intérêt de leur idée : se rendent utiles les uns les autres) par partir ensemble dans la même direction.</div></td> </tr>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire-exister.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: fairytales in my mind (idées en vrac + brouillons + plans)   

Revenir en haut Aller en bas
 

fairytales in my mind (idées en vrac + brouillons + plans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jolies petites phrases en vrac
» Elle est arrivée: Formula TEN HPI photo en vrac bas de page 1
» OS She's changed my mind [Fini] ^
» "The eternal sunshine of a spotless mind"
» Achat de vrac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecrire pour exister :: Réflexions personnelles :: Histoire :: Anciennes histoires&nouvelles publiées sur le forum L'extravagance des mots (fair mariann.)-